Enfance

Les activités destinées aux enfants en appui à la famille ou à l'institution scolaire sont constituées des Accueils de Loisirs Sans Hébergement (ALSH), Accueils de Loisirs Associés à l’Ecole (ALAE)… Ces activités mobilisent l’ensemble des ressources associatives et impactent en premier lieu l’organisation financière, humaine et matérielle quelques fois au détriment des autres domaines d’activités de l’association.

Ce positionnement est le signe des rapports de confiance que les collectivités locales entretiennent avec le réseau des MJC et leur souci de cohérence municipale en matière d’enfance et de jeunesse. Pour les MJC, l’intérêt est d’élargir leur positionnement et de garantir une continuité éducative. En générant ainsi une file active, la MJC permet à chaque adhérent de cheminer selon les différents moments de sa vie dans les différents espaces de la MJC.

Dans tous les cas l’action en direction des enfants est un domaine associé à celui de l’action jeunes.

C’est un domaine d’activités qui bénéficie d’aides publiques du ministère Jeunesse et Sports et de la CAF dans le cadre de politiques incitatives en appui à la famille. Ceci constitue un apport financier non négligeable pour la MJC et contribue à mettre les associations en position contractante avec les partenaires ce qui conforte leurs relations avec la collectivité locale.

L’équilibre est souvent tendu pour les MJC qui développent une activité enfance.

Animation locale et culturelle

L’animation locale est un facteur de cohésion et de bien-être social pour les habitants. Elle permet le brassage des générations, la rencontre et la mixité des populations d’âges, de milieux et d’origines différents. Elle favorise la dynamique d'animation culturelle au sein de la cité. Il s'agit de favoriser l'accès à la pratique culturelle,  de développer le lien social et de médiatiser les  autres domaines d'activité de la MJC.

En Haute-Garonne toutes les MJC organisent des animations locales. La plupart d’entre elles développent également des activités culturelles soit de façon ponctuelle soit sous la forme de rendez-vous réguliers soit plus rarement elles disposent d’une véritable programmation culturelle déléguée par la collectivité locale. 

L’animation locale est le vecteur de médiatisation de la MJC, elle contribue à la définition de son identité et à son ancrage local. Les MJC en Haute-Garonne organisent près de 400 manifestations par an qui rassemblent un public de 50 000 personnes. 

Action Jeunes

L'action jeunes a pour objectif de prendre en compte les besoins et les préoccupations des jeunes de 13 à 20 ans, adhérents ou non à la MJC, de mettre en place des actions autour de l'apprentissage de la citoyenneté, des notions de droits et de devoirs.

L’action jeunes privilégie les initiatives en matière de sport, de loisirs ou de culture où seront mis en avant les thèmes et les supports les plus appropriés : sorties, camps, multimédia, éducation à l’image, pratiques musicales, information jeunesse...

Au-delà de la stricte technicité de l’activité, elles ont pour finalité la socialisation des participants, l’appropriation des règles et des étapes inhérentes à tout projet, la confrontation des idées et le respect des autres.

Le domaine de l’action jeunes constitue le domaine prépondérant de nos associations d’éducation populaire. Il s’agit du domaine phare des MJC qui fait l’objet d’une forte attente de la part des collectivités et des populations et dont l’essentiel des moyens financiers est issu de la collectivité. C’est un domaine d’activité qui ne génère pas de produits financiers importants et qui mobilise des ressources conséquentes tant financières qu’humaines.

Les municipalités reconnaissent les MJC comme partenaire de choix pour mettre en œuvre leur politique en matière d’action jeunes, c'est le plus souvent sur la base d’un engagement municipal pour développer l’action en direction des populations jeunes que les MJC se professionnalisent. 

Ateliers et clubs d'activités

Les ateliers et clubs d'activités ont pour vocation de former des individus sensibles, critiques et éclairés. Il s’agit de favoriser la création et le maintien de relations sociales, d’encourager l’initiative, la prise de responsabilité, la convivialité et la solidarité.

Catalogue des activités

Implantation et coordonnées

Histoire des MJC

  • octobre 1944

    André Philip (docteur en droit, universitaire, économiste, écrivain) crée à lyon la "République des Jeunes", cette association regroupe la plupart des mouvements de jeunesse et d'éducation populaire de l'époque.
    Dés sa création, l'Etat lui apporte une aide efficace. Nous sommes à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le pays est encore divisé et garde en mémoire les blessures de l'occupation. La priorité est donc de rebâtir, de recréer les liens sociaux et d'insuffler de nouvelles valeurs à ce pays en proie au désarroi, notamment la jeunesse. C'est la mission de la "République des jeunes".

  • 13 novembre 1944

    La direction des mouvements de jeunesse et d'éducation populaire déclare dans une circulaire : "Nous voudrions qu'après quelques années une maison de la culture, une maison de la jeune France, un foyer de la nation, de quelque nom qu'on désire nommer, où les hommes ne cesseront plus d'aller, sûrs d'y trouver un cinéma, des spectacles, une bibliothèque, des journaux, des revues, des livres, de la joie et de la lumière".

    La Fédération des maisons des jeunes

    Les fondements sont posés, il faut à présent bâtir. La première action de la République des jeunes sera la transformation des Maisons de Jeunes de Vichy. Si la volonté de rupture radicale avec la politique de Vichy est clairement affirmée, les acquis pédagogiques, les concepts d'organisation seront conservés avec un nouvel objectif visant à l'organisation de la liberté et à la participation des jeunes à la reconstruction de la république.

  • mars 1946

    la République des jeunes devient la Fédération des maisons des jeunes.

  • janvier 1948

    naît officiellement la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture (FFMJC).

  • 1969

    une scission divise la FFMJC, c'est la naissance des fédérations régionales autonomes et la création d'une structure nationale l'UNIREG.
    Création de la Fédération Départementale des MJC de Haute-Garonne et de la Fédération régionale de Midi-Pyrénées.

  • 1991

    une nouvelle crise traverse la FFMJC ; six fédérations régionales la quittent et créent l'AREGES.

  • novembre 1995

    au terme de trois années d'efforts et de travaux communs l'UNIREG et l'AREGES créent la "Confédération des Maisons des jeunes et de la Culture de France".


Nos coordonnées


153 chemin de la Salade Ponsan
31400 Toulouse

Tél. 05 62 26 40 33
Fax : 05 61 32 98 02